CHEVAL BERBÈRE EN ALGÉRIE

DONNÉES EXTÉRIEURES DU CHEVAL BERBÈRE EN ALGÉRIE


Le haras national Chaouchaoua de Tiaret effectue des relevés extérieurs sur 35 chevaux berbères. Les études ont été menées et évaluées en 2009 par le Dr Karim Rahal et ses collègues de l’Institut vétérinaire de l’Université Saad Dahlab de Blida en Algérie.

 

17 mesures corporelles différentes

Le Dr Rahal et ses collègues ont effectué 17 mesures corporelles différentes sur 35 chevaux berbères de race pure, 3 étalons reproducteurs et 32 poulinières à l’âge d’au moins cinq ans. Les chevaux étaient tous gardés au Haras d’Etat de Chaouchaoua de Tiaret.

La relation entre les chevaux reproducteurs de Chaouchaoua n’est pas indiquée dans la publication et n’est pas prise en compte dans l’évaluation.

Les chevaux blancs dominent avec 25 chevaux (71%), 5 chevaux sont alezan et 5 chevaux sont bai ou noir.

 

Peu de différences entre les chevaux

Un poids corporel moyen de 443,6 kg avec une fourchette de variation de 406 kg à 481 kg est donné pour les chevaux berbères adultes. La hauteur au garrot des chevaux reproducteurs à Chaouchaoua est de 151,8 cm (148,5-155,1) en moyenne et la hauteur de la croupe est de 151,6 cm.

Les chevaux ne sont donc pas surchargés. La longueur moyenne du tronc est de 157,0 cm (148,5-155,1 pouces) et la hauteur de la croupe est supérieure de 5 cm à la hauteur au garrot des chevaux.

Avec une largeur de variation de 150,2 cm à 163,8 cm, les plus grandes différences entre les chevaux sont également visibles pour la longueur du tronc.

En même temps, de légers écarts par rapport au format carré sont éventuellement indiqués ici pour des chevaux individuels.

Pour la jambe avant, une circonférence moyenne de 18,9 cm (18,1 – 19,7) et pour la jambe arrière, une circonférence moyenne de 20,6 cm (19,7 – 21,5) est indiquée.

La position de la croupe est décrite comme “moyennement oblique” (51% des chevaux en croupe mi-oblique) à “oblique” (49% des chevaux en croupe oblique) chez tous les chevaux berbères étudiés à Chaouchaoua.

 

Comparaison avec les données du Maroc et de la Tunisie

Dans une première comparaison des données de Chaouchaoua avec les mesures corporelles sur des chevaux berbères de race pure, qui ont été effectuées au Maroc et en Tunisie en 2001 et 2004 sur 46 et 41 chevaux respectivement,

Il y a, selon le Dr Rahal et ses collègues, des différences, notamment dans la hauteur au garrot, la hauteur de la croupe et la circonférence de la canthouse.

 

Les chevaux de Chaouchaoua

Les chevaux de Chaouchaoua semblent être inférieurs dans ces masses. Selon le Dr Rahal, cela pourrait également être dû à des différences entre les sexes.

Dans les études du Maroc et de la Tunisie de 2001 et 2004, beaucoup plus d’étalons ont été inclus. Les enquêtes à Chaouchaoua de Tiaret, en revanche, ne concernent presque que les juments adultes.

Cela correspond aux observations du Dr Mellani, qui a réalisé en 2007 des études très approfondies sur le cheval berbère au Maroc, auxquelles le Dr Rahal ne fait pas encore référence. Mellani a pu observer les plus grandes différences entre les mesures corporelles des chevaux berbères de race pure pour le sexe et pour l’affiliation au paysage au Maroc.

Par exemple, la hauteur au garrot de 39 juments est donnée comme une moyenne de 151,17 cm, alors que la hauteur moyenne des 42 étalons de Mellani au Maroc est donnée comme 156,27 cm.


Dans les études comparatives ultérieures, il sera donc nécessaire de prendre en compte des facteurs d’influence tels que le sexe, l’âge exact des chevaux, le paysage et, pour autant que l’on sache, également la relation entre les chevaux berbères.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *